Se connecter

EXTRACTION DES DENTS DE SAGESSE (ou troisièmes molaires)

Cette fiche d'Information a pour objet de vous expliquer les principes de l'intervention qui va être pratiquée, les risques à connaître (même s'ils sont exceptionnels) et les principales consignes post-opératoires. Votre chirurgien est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions après la lecture de cette fiche.

Chez l'enfant ou l'adolescent, ces dents n'ont pas terminé leur développement et sont à l'état de germes  (l'intervention est appelée "germectomie").

Ces dents doivent être extraites parce qu'elles seront  à l'origine de douleurs et d'inflammation ou parce qu'elles risquent de perturber le bon alignement des dents (l'indication est souvent posée par l'orthodontiste). Les suites opératoires sont moins pénibles si l'intervention est réalisée à un âge précoce.

L'INTERVENTION
L'intervention se déroule sous anesthésie locale et narco-analgésie ou anesthésie générale au cours d'une hospitalisation d'environ 6 heures.
Vous rentrez à la clinique des Alpes à l'heure déterminée lors de la consultation. Vous passez une heure au bloc, le temps de vous installer, de vous endormir, et de vous opérer. Après une surveillance de 4 heures et si tout va bien, le retour à la maison est autorisé.

LES SUITES OPÉRATOIRES HABITUELLES ET LES SOINS POST-OPÉRATOIRES
Le gonflement des joues est variable. Le saignement persiste de quelques heures à quelques jours et doit être minime.

Une excellente hygiène buccale est essentielle car la bouche contient beaucoup de microbes dont la prolifération est responsable des infections. Un bain de bouche est réalisé le soir. Dès le lendemain et après chaque repas, les dents, les gencives et les points de suture sont nettoyés avec une brosse chirurgicale trempée dans le bain de bouche. Celui-ci tout seul ne sert à rien.

La douleur est modérée et cède avec des antalgiques. Du froid appliqué sur les joues diminuent le gonflement et la douleur. Il est utile le jour- même et le lendemain. Une limitation transitoire de l'ouverture buccale n'est pas inquiétante.

Pendant les premiers jours, l'alimentation doit être molle, tiède ou froide, avec reprise progressive de l'alimentation normale.
Une visite de contrôle systématique n'est pas utile. Vous serez revu en cas de problème ou si vous le souhaitez.


LES COMPLICATIONS
Elles sont bien plus fréquentes chez l'adulte.
• Une alvéolite : inflammation de l'alvéole dentaire qui survient de deux jours après l'extraction. Elle peut entraîner des douleurs importantes et nécessite un traitement antalgique adapté et des soins locaux.
• Une diminution ou une modification de la sensibilité de la lèvre inférieure ou plus rarement de la langue car les nerfs cheminent à proximité de la dent et peuvent être irrités. Ce trouble de la sensibilité est temporaire (quelques jours à quelques semaines), mais dans certains cas, la récupération peut être très longue (1 à 2 ans). Ce trouble est très exceptionnellement permanent.
• Une infection des tissus mous de la joue (cellulite) peut survenir de quelques jours jusqu'à trois mois après l'extraction (le plus souvent dans la troisième semaine). Elle est le plus souvent liée à un nettoyage mal réalisé. Le traitement consiste en des soins locaux (drainage, lavage) et parfois un traitement antibiotique adapté.
• Une communication entre le sinus maxillaire et la bouche pour les dents supérieures, qui se ferme spontanément en 15 jours à 3 semaines. Une persistance au-delà justifie un traitement chirurgical adapté.
• L'expulsion de la dent de sagesse supérieure en haut dans les espaces profonds : elle peut justifier une nouvelle intervention chirurgicale pour la récupérer.
• Une fracture de la mandibule qui peut nécessiter une fixation par des mini-plaques.

 

Crédits Infos légales Crédits Plan du site