Se connecter

LES ETAPES DE LA CHIRURGIE ORTHOGNATIQUE :

1- LE BILAN INITIAL

Un examen clinique du patient est réalisé.  Sont évalués le trouble de l'occlusion dentaire, l'état de la denture, les fonctions (phonation, déglutition, respiration) et les répercussions sur la forme du visage.

Il est tenu compte de la motivation du patient ; quelle soit fonctionnelle ou cosmétique ou les deux, elle est importante.

Un bilan complète cette analyse : radiographies, photos et moulages. Il précise les anomalies et permet de planifier la chirurgie.

2- LE TRAITEMENT ORTHODONTIQUE

Il est complémentaire de la chirurgie. Il permet d'obtenir un bel alignement dentaire et un engrènement stable entre les dents du haut et du bas. La place de la chirurgie dépend de la façon de travailler de chaque orthodontiste. Il est ainsi possible, dans certains cas, de commencer par la chirurgie (surgery first). La concertation patient/orthodontiste/chirurgien permettra d'établir un plan de traitement adapté à chaque cas.

3- LE BILAN ORTHOPHONIQUE

L'orthodontiste agit sur la position des dents, le chirurgien intervient sur le squelette et l'orthophoniste s'occupe d'éventuels problèmes musculaires concernant la langue et les lèvres. Ces derniers sont importants à connaitre pour les corriger de façon à assurer la stabilité du traitement chirurgico-orthodontique. Un bilan est donc fait avant l'intervention en vue d'une prise en charge précoce en période post-opératoire.

L'intervention a consisté en une avancée de la mandibulaire.

3- LE BILAN PRÉ-OPÉRATOIRE 
L'intervention chirurgicale est programmée longtemps à l'avance en raison de l'organisation indispensable avec l'orthodontie, l'orthophonie et la kinésithérapie. La chronologie des actes est planifiée avec précision.

La confection du guide chirurgical :
La nouvelle position des mâchoires doit être calculée à l'avance. La confection des guides chirurgicaux nécessite une imagerie tridimentionnelle (scanner Cone Beam) permettant de réaliser les mouvements souhaités sur un modèle facial numérique. Une imprimante numérique imprime les guides chirurgicaux (petites plaques en résine).

La consultation d'anesthésie :
L'intervention se déroulant sous anesthésie générale, un médecin anesthésiste doit être vu au préalable. Il est souhaitable de le voir au moins quinze jours avant l'intervention pour avoir le temps de réaliser d'éventuels examens complémentaires (vous devrez lui apporter le résultat du bilan de la coagulation qui vous aura été prescrit).

L'avis du pneumologue est requis en cas de suspicion ou de syndrome d'apnée obstructive du sommeil avéré.

Un kinésithérapeute spécialisé sera consulté en cas d'articulation temporo-mandibulaire fonctionnant mal.

Le dentiste traitant réalise les soins nécessaires et un détartrage 10 jours avant l'intervention.

4- L'INTERVENTION CHIRURGICALE
L'entrée à la clinique se fait 1 heure 30 avant l'heure prévue pour l'intervention. Vous devez être à jeun 6 heures avant, avoir pris une douche avec shampoing à la bétadine moussante (chez vous si possible) et fait un dernier soin buccal (brossage) et nasal à la clinique.

Nous vous accueillons au bloc. Vous êtes installé puis le médecin anesthésiste et son infirmier vous prennent en charge pour vous endormir. Sont ensuite réalisées l'aseptie et l'installation des champs. Ce temps important dure 3/4 d'heure.

L'intervention est réalisée par des incisions situées dans la bouche. Une petite incision (2 mm) peut être faite dans les joues, mais ne laisse pas de trace. L'os est exposé puis coupé (et non cassé) de façon fine et minutieuse à l'aide d'un insert vibrant grâce à des ultrasons (piézochirurgie).

Ci dessus, les photos montrent la finesse de ces inserts qui vont couper l'os mais pas les tissus mous (on peut le poser sur la peau). Le guide est utilisé pour positionner l'os qui est ensuite fixé par des micro-plaques et des petites vis en titane.

Ces plaques peuvent être gardées toute la vie et ne sont enlevées qu'en cas de gène (on peut prendre l'avion et passer une IRM...).

Après vérifications, les incisions sont suturées avec un fil très fin et résorbable. L'intervention dure de 1 à 4 heures, en fonction du type d'intervention.

Le réveil n'est pas douloureux. Au terme d'1 à 2 heures de surveillance en salle de réveil, vous regagnez votre chambre, sans drains ni tuyaux (sauf une petite voie d'abord veineuse, comme pour toute intervention). Les mâchoires ne sont pas bloquées. Le soir même vous pouvez boire, vous lever, parler.

5- APRÈS L'OPÉRATION
L'intervention est réalisée soit en ambulatoire (sortie le soir), soit en hospitalisation. Vous sortez alors le lendemain ou le surlendemain.

L'alimentation sera mixée puis molle pendant un mois et demi.  L'hygiène buccale et nasale est reprise tout de suite pour éviter l'infection par les microbes du nez et de la bouche. Après une période  de quelques jours à 1 mois, il est possible de reprendre une activité scolaire ou professionnelle normale.

Après le retour à la maison, vous serez revu selon des rendez-vous déterminés à l'avance. En cas de problème, vous devez appeler le secrétariat ou la clinique.

L'orthophonie et la kinésithérapie seront réalisées en fonction de chaque cas. Les activités sportives pouvant compromettre la consolidation sont proscrites pendant une durée variable.  Une activité physique immédiate est souhaitable pour dégonfler plus vite, retrouver l'appétit et bien dormir.

 

Crédits Infos légales Crédits Plan du site