Se connecter

DISJONCTION SYMPHYSAIRE

La disjonction symphysaire est une intervention qui permet d'élargir progressivement la mandibule (correction du sens transversal).

Une mandibule étroite entraîne un manque de place pour l'éruption normale des dents. Celles-ci se décalent. Il en résulte des déchaussements rapides. La disjonction permet d'obtenir une mandibule de largeur et de forme correctes de façon à pouvoir aligner les dents sans en extraire.

Cette intervention constitue souvent le premier temps d'un traitement plus long. Si besoin, les anomalies verticales et antéro-postérieures seront corrigées dans un second temps, environ un an après.

Quelques jours avant l'opération, votre orthodontiste fixera un petit boitier aux dents : le disjoncteur. L'intervention se déroule sous anesthésie générale, souvent associée aux extractions des dents de sagesse qui manquent de place pour pousser. En cas de palais trop étroit, on peut aussi associer une disjonction intermaxillaire.

Vous rentrez à la clinique 1h30 avant et vous sortez le soir ou le lendemain.

L'incision est située dans la bouche, dans le sillon entre la lèvre et les dents. Le menton est exposé et l'os est coupé  au milieu, sous les incisives. Il en résulte une fragilisation permettant une expansion, sans douleur. L'incision est suturée avec un fil résorbable.

Les suites sont indolores, le gonflement est modéré.

L'hygiène est reprise tout de suite pour enlever les microbes de la bouche et du nez et éviter l'infection.

L'alimentation est adaptée, avec reprise rapide d'une alimentation mixée le temps de l'expansion.
L'expansion commence entre le 5ème et le 10ème jour et dure de 15 à 30 jours en fonction de la place nécessaire pour ranger les dents. Vous serez revu après quelques jours, puis régulièrement par votre chirurgien et par votre orthodontiste.

Une activité scolaire ou professionnelle peut être reprise en quelques jours.

Il ne faut pas s'exposer au risque de traumatisme facial (sport, profession à risque...) pendant la disjonction et la consolidation (1 à 3 mois en fonction du sport). Une activité physique douce (marche, promenade) est souhaitable pour activer la disparition du gonflement, stimuler l'appétit et favoriser le sommeil (il faut aussi dormir la tête surélevée).

 

Crédits Infos légales Crédits Plan du site